portrait

Leen Van Dommelen

S’inspirant du corps qui ne veut pas toujours faire ce qu’on lui demande, ce corps qui nous trahit en rougissant ou en tremblant, ce corps qui a ses limites,  Leen Van Dommelen crée un monde où cette  ambiguïté entre le contrôle et la perte de contrôle est toujours présente. En équilibre  entre performeur et sculpteur, dans un monde où elle aborde le corps comme une matière.  Manipuler, observer, disséquer, analyser les choses que nous ne pouvons pas normalement voir ou toucher. Les choses qui ne sont parfois pas des choses, qui sont immatérielles.

“ To be on stage you must be in control but to really play the game you have to lose control. Taking the risk of failing. Finding a kind of realness. And maybe the failure is more interesting than we thought.”

Leen Van Dommelen a créé son propre parcours dans des écoles très différentes: ISAC (l’Institut Supérieur des Arts et des Chorégraphies) et la Sculpture à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, La Cambre (Sculpture), Sint Lucas Gand (Mixed Media). Son travail de fin d’étude  “Backstage of the Body” a reçu en 2017 la Bourse Horlait-Dapsens, le Prix Espronceda et le Prix de la Ville de Bruxelles.