(Français) Rosandra Nicoletti

(Français)

Rosandra est danseuse et pédagogue. Après une formations en danse classique et contemporaine en Italie et un bachelor en Science Politique, en 2009 Rosandra s’installe à Bruxelles, où elle commence son parcours de danseuse et performeuse en collaborants avec différent.e.s chorégraphes (Anne-Dolorès Marcélis, Fabian Barba, Charlotte Vanden Eynde, Kenzo Kusada…) et plasticiens (France Lerner, Dora Garcia, Kirsten Dehlholm…).

Pareillement à son travail d’interprète elle continue ses études universitaires à l’ULB sur les politiques communautaires des migrantes et des demandeurs d’asile.

En 2015 elle intègre le Master à l’Institut Supérieur des Arts et des Chorégraphie (ISAC) à l’Erba-Esa de Bruxelles. Au sein de l’ISAC elle se forme près de Louise Vanneste, David Ayo, Léa Drouet, Giulia Sugranyes, etc et elle commence sa propre recherche chorégraphique et plastique.
Elle crée deux solo (Loving Pot et Quite White) et une pièce pour quatre performeurs (Take Care).

De ses performances ressort une esthétique trash et poétique à la fois. Elle considère ses performances comme un mélange de poésie, de violence et de générosité où spectateurs et interprètes se retrouvent ‘ensemble’ dans un état de défaite et de faiblesse, avec ensuite la possibilité de se sauver – dans une quête méritée mais temporaire -.

« Créer notre propre forme de survie, indéniablement liée à celle de nos voisins. »

A ces jours, elle travaille comme interprète et collaboratrice artistique. Elle intervient en tant que pédagogue dans des écoles bruxelloises et elle est professeure de danse classique et de pilates.